Agenda

Retrouvez toutes les manifestations de Mauzé-sur-le-Mignonse_module_calendrier_97 - style=default - background=
<<   201607<20176 juillet 2017 >20178   >>201807
l m m j v s d
          /component/allevents/display/event/default/163-foyer-rural-du-petit-breuil-fete-de-l-ete
1
Foyer rural du Petit Breuil – Fête de l’été
samedi 1 juillet 2017
2
3 4 5 6 7 8 9
10 /component/allevents/display/listevents/2017/07/11?modid=97
11
Eurochestries 20h30 Concert gratuit
mardi 11 juillet 2017
Les Eurochestries
mardi 11 juillet 2017
12 /component/allevents/display/event/default/165-fete-nationale-accueil-des-campeurs
13
Fête nationale – Accueil des campeurs
jeudi 13 juillet 2017
14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
97201707

Claude Durand

Claude Durand (1801 - 1895).

« Il revint à Mauzé en 1856 où il écrivit plusieurs poèmes et chants populaires »

Fils d’un scieur de long venu chercher fortune à Mauzé, Claude Durand apprend la tonnellerie, le travail des chais, la distillation.
Devenu propriétaire vigneron par héritage, il s’engage à fond dans la politique révolutionnaire. C’est à cette époque, comme beaucoup de ses compatriotes, qu’il " s’essaye à la rime " et compose en 1848 le chant des vignerons, chant révolutionnaire qui devient sa profession de foi.

Sous la révolution de 1848, Mauzé est surnommée " la ville rouge " et devant une telle agitation politique, le Commissaire du Gouvernement dissout la municipalité dont Claude Durand était le maire du 1er mars 1848 au … 10 avril de la même année !

Inquiété en décembre 1851, car cette chanson subversive a franchi les limites de l’Aunis, il s’exile à Jersey, devenant le compagnon d’un autre proscrit célèbre : Victor Hugo.

Il revint à Mauzé en 1856 où il écrivit plusieurs poèmes et chants populaires malgré une surveillance discrète mais attentive.

Devenu le " Père Durand " et entouré du respect des mauzéens, le doyen des chansonniers reçut d’innombrables lettres de félicitations, restant jusqu’à sa mort, fidèle à ses convictions républicaines et sociales. Il composa l’épitaphe de sa femme, puis plus tard la sienne. En réglant ainsi les formalités de ses obsèques disparut le célèbre " chanteur populaire populeux ".

claude-durand

Claude Durand